A Denver, c'est 100 % politique!

Publié le par Bureau de Washington

 

En Amérique, on raffole des mises en scène hollywoodiennes et de la dramaturgie larmoyante. Les gourous de la communication politique l'ont bien compris. Voilà pourquoi hier au Pepsi Center de Denver, on se serait cru en prime time à un remake de « Love Story »  


Le camp d’Obama avait tout prévu pour donner des frissons aux 20,000 militants entassés dans ce stade de basket remodelé.

 

En levée de rideau, la séquence émotion : Ted Kennedy, le dernier des frères Kennedy, fait une apparition surprise. Attient d’un cancer du cerveau, entre deux séances de traitement, il est venu apporter son soutien à celui que certains comparent déjà à JFK. Il a promis de se battre contre la maladie pour assister à la prise de fonction officielle d’ Obama, en janvier prochain. Même les démocrates les plus macho fondent en larme.

 

En deuxième partie de soirée, sur le podium c’était ‘la famille du bonheur’ –  un discours de Michelle sur son homme, puis l’apparition sur scène des deux fées clochette : Malia, 10 ans et Sasha, 7 ans, qui discutent en duplex avec leur père, devant des millions de téléspectateurs ébahis.

« Je t’aime papa, » hurle la petite Sasha  « Ou es-tu ? »
« Je suis à Kansas City, ma chérie, Comment as-tu trouvé  le discours de Michelle. »

Pourquoi ennuyer les militants avec des discours lénifiants quand on a une si belle matière!

A Denver, c’est 100% politique !


Guilaume Debré



Commenter cet article