L'incroyable vie de Barack Obama en ...3 minutes chrono!

Publié le par Bureau de Washington

                                                   

Né d'un mariage mixte dans une Amérique ségrégationniste


Les parents d'Obama se sont rencontrés sur l'île d'Hawaii en 1957. L'idylle n'aura duré que quelques années. Avant cela, le père d'Obama, fils d'un guérisseur, grandi au Kenya. Eduqué dans la religion musulmane, il ne deviendra jamais croyant. Brillant étudiant, il part étudier à Hawaii grâce à une bourse destinée à former les élites futures du Kenya.

Peu après son arrivée sur l'île, il s'éprend de Stanley Ann Duham, une étudiante blanche en anthropologie, de 5 ans sa cadette.
 
Ann est originaire du Kansas. Elle est la descendante de Jefferson Davis, le président des Etats confédérés d'Amérique. Malgré cette héritage, et le fait que l'Amérique soit encore ségrégationniste, les parents d'Ann font preuve de tolérance, ce qui permet au couple de se marier en 1960. A cette date, Hawaï, terre de rencontre entre l'Asie et l'Amérique est plus avancée sur la question raciale que le reste de l'Amérique. Néanmoins  Barack Obama junior dans son autobiographie, Les rêves de mon père, raconte que même à Hawaï la tolérante, ni lui, ni son père, n'ont complètement échappé aux actes de racisme.

Barack Obama est né en août 1961, un an après le mariage de ses parents.


                                                                                                 



Une enfance faite de voyages et d'absences



Alors qu'une université de New-York propose au père d'Obama un statut qui lui permettrait de prendre en charge sa famille, ce dernier décide de partir seul étudier l'économie à Harvard. L'histoire entre les parents de Barack Obama s'arrête là. Ils divorcent en 1963. Barack n'a alors que deux ans. Il ne reverra qu'une fois son père lors d'une brève rencontre dans un aéroport à l'âge de dix ans. Car après avoir obtenu son diplôme d'Harvard, le père d’Obama rentre au Kenya, où après être devenu un homme en vue du gouvernement kenyan, sombre petit à petit dans la misère et l'alcoolisme avant de se tuer dans un accident de voiture en 1982. C'est par un coup de fil d'un cousin éloigné du Kenya que Barack apprend sa mort.


Rapidement, sa mère refait sa vie avec un étudiant indonésien et les jeunes mariés partent vivre à Djakarta. Le petit Barack est de l'aventure. Il vivra en Indonésie entre l'âge de 6 et 10 ans. Au jour de son arrivée sur l'île de Java, Barack reçoit un cadeau de son beau-père: Tata, un singe. Dans le jardin de leur maison, Barack apprend  aussi à vivre avec les crocodiles. La vie en Indonésie lui plaît et rapidement il se fait aux us de son nouveau pays. Après 6 mois, Barack parle déjà indonésien. 

 
Ses relations avec son beau-père sont très bonnes. Pourtant, sa mère décide de le renvoyer vers Honolulu pour explique-t-elle lui assurait une meilleur scolarité. Ses grands-parents maternels aux ressources modestes s'occupent désormais de son éducation. Mais Barack vit mal son retour au pays. Dans son autobiographie, il parle d’une adolescence torturée. Celle d'un enfant métis qui vit dans un monde de blancs. Celle d'un enfant qui ne connaît pas son père ou seulement à travers les récits de ses grands-parents. Barack cherche un sens à sa vie...  
 
 
Harvard, Dieu et les drogues
                                                                                                                                                                 
Le lycée terminé, il part étudier en Californie. Puis à New York, à la prestigieuse Columbia University. Pendant ses années, il s'essaie aux drogues (marijuana, cocaïne).

Une fois son diplôme de science politique en poche, il part pour Chicago, où il commence sa carrière professionnelle. D'abord dans la finance, puis en tant qu'animateur social dans un quartier noir défavorisé du sud de la ville. Son job consiste à aider la population locale à se loger dans des locaux salubres et à aider les résidents à lutter contre la délinquance juvénile. 
                                                                                                                 Pendant ces années où il aide les autres, Obama devient un croyant. Elevé par sa mère dans la connaissance des religions mais dans le culte d'aucune, il se rapproche de l'Eglise unie du Christ et finalement se convertit au christianisme.


En 1988, il part de Chicago pour compléter ses études à la prestigieuse Université de droit d'Harvard. Il devient le premier noir rédacteur en chef de la revue Harvard Law Review. Après avoir obtenu son doctorat de droit avec la mention bien, il retourne à Chicago pour enseigner le droit constitutionnel. Entre ses classes, il travaille pour un cabinet d'avocats spécialisé dans la défense des droits civiques. Barack s'intéresse particulièrement aux dossiers relatifs à la discrimination raciale. Dans ces bureaux où il n'est qu'un interne, il rencontre sa future épouse, Michelle Robinson, une brillante avocate, issue comme lui, d'Harvard. Mariés en 1991, le couple à depuis eu deux ravissantes filles, Malia et Natasha. 

Une ascension politique fulgurante

Quand il rencontre Michelle, celle-ci est une figure montante du Parti démocrate local. Lui est un parfait...inconnu. A cette époque, il n'a réellement milité qu'une fois; pour l'élection en 92 de... Bill Clinton. Proche du maire de Chicago, Michelle l'introduit dans les milieux politiques. Et c'est elle, qui va réellement propulser sa carrière politique au début des années 90.

En 1996, un an après le décès de sa mère, Barack Obama se fait élire sénateur de l'État de l'Illinois. Pendant ses années de sénateur au plan local, il défend des projets progressistes tels que l'amélioration des droits des gays et des lesbiennes, l'extension de la couverture maladie ou encore l'augmentation de l'aide à la lutte contre le SIDA.

En 2002, il se fait connaître sur la scène nationale. Il est l'un des rares hommes politiques américains à se prononcer contre la guerre en Irak. En juillet 2004 alors qu'il n'est pas encore sénateur des Etats-Unis, il fait admirer ses talents d'orateur à la Convention de Boston où il fait l'apologie du rêve américain. Trois mois plus tard,  c'est avec une majorité écrasante, qu'il devient sénateur des Etats-Unis (sa fonction encore aujourd'hui).

Seul afro-américain à siéger actuellement au Sénat, il n'est que le cinquième de l'histoire des Etats-Unis. Le 9 février 2007, à seulement 45 ans, il déclare sa candidature à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de 2008. Seize mois plus tard, il devient le premier nominé noir d'un grand parti américain. Et dans moins de quatre mois maintenant, il espère devenir le premier président noir d'un Etat occidental.

En mai 2008, le Time classe Barack Obama troisième sur sa liste des cent personnes les plus influentes au monde


                                                   Benoît Sarrade



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BOCODAHO 21/10/2008 22:27

Salut champion OBAMA. Tu incarde le courage et la détermination., ton parcours est très édifiant. Courage tu gagnera!