Obama, McCain et le modèle français

Publié le par Bureau de Washington


Aux Etats-Unis, en dehors du foot, des arts, et de la gastronomie, la France n'est pas vraiment prise au sérieux . Et si l'on parle politique publique française avec un américain, c'est encore pire. La France est alors décrite comme un pays où l'on aime perdre son temps et son argent.
 
D'abord parce que des impôts élevés y financeraient un Etat centralisé, jugé anachronique et incapable de se réformer. Même constat, si l'on parle santé publique. Outre-Atlantique, malgré Sicko, le film de Michael Moore, le système d'assurance-maladie à la française est perçu comme figé et inefficace. Un récent sondage du International Herald Tribune et de France 24 portant sur les systèmes de santé à travers le monde montre pourtant que les Français sont moins critiques de leur système de santé que les Américains. Parmi les Européens, ils sont même les plus satisfaits. 38% d'entre nous estiment en effet que notre système de santé fonctionne bien et ne nécessiterait que des aménagements mineurs. C'est donc qu'il doit y avoir du bon dans ce fichu système français. C'est peut-être ce qui a dû passer par la tête de Barack Obama qui lors d'un rally présenta notre système en modèle.
peut-être
 
"En matière de santé publique, on dépense plus que les autres pays, et l'écart est en fait substantiel. On dépense 50 % de plus que la France...qui a une couverture universelle...et où le docteur vient chez vous à trois heures du matin pour vous soigner, et tout cela gratuitement. Voilà, bien sûr, ils paient plus d'impôts que nous, mais au moins eux, ils ont un système de santé efficace, qui insiste sur la prévention et permet de faire des économies à long terme...On va améliorer notre système de santé publique et j'ai fait des propositions en ce sens...vous pouvez les trouver sur mon site internet BarackObama.com"


En revanche, quand McCain fait de la France son modèle, c'est d'abord pour faire rire son audience. Mais pas uniquement. C'est aussi une technique pour faire admettre aux Républicains des vérités qu'ils répugnent à entendre. En l'occurrence, il voulait mettre l'accent sur une politique chère à sa campagne: le développement de l'énergie nucléaire aux Etats-Unis. Après avoir implicitement reconnu que la France ,dont "80 % de son électricité provient du nucléaire", est plus avancée sur ce plan que les Américains, il ironisa la chose, en disant que "c'est bien connu... ce sont toujours les Américains qui imitent les Français. "("As you know we always imitate the French"... (vidéo 2) McCain conclut en rappelant que depuis l'élection de Sarkozy, le président français est pro-américain, ce qui prouve bien que "si on vit assez longtemps, tout peut arriver". 



                                                                    Benoît Sarrade

Commenter cet article

Morin 20/07/2008 19:05

ça c'est sur, avec les journalistes Français, Obama est déjà président des USA ! ( bon ou mauvais signe !? HA HA HA ! )