Obama B-Rock devenu candidat hip-hop

Publié le par Bureau de Washington



Premier noir à pouvoir briguer la Maison Blanche, le Sénateur démocrate Barack Obama bénéficie du soutien de plus en plus d'artistes. George Clooney, Matt Damon, Jennifer Aniston, Halle Berry, Will Smith...Mais "les plus écoutés", sont évidemment les musiciens. DJ Spooky, Steve Wonder, Mariachi... tous chantent Obama. C'est aussi pour eux la garantie d'un succès immédiat. Les deux premières chansons à la gloire du candidat devenues tubes ont été "I Got a Crush...On Obama" de la "sexy" Obama Girl et la ballade folk "Yes We Can", composée par Will.I.Am, visionné plus de 10 millions de fois sur You Tube.


Mais ce qui frappe, c'est la diversité des artistes qu'inspire Obama. Qu'ils soient de la Pop, du reggaeton, du R&B, du Reage, du Hip-Hop, du folklore d'Amérique latine...beaucoup pour la première fois ont pris place dans l'arène politique pour lui. Comme si avec Obama, il n'y avait pas une musique blanche et une musique noire, une musique des vieux et une musique des jeunes, une musique des quartiers défavorisés et des quartiers huppés : mais la musique du peuple des États-Unis d'Amérique.

Cette vague musicale Obama est d'autant plus surprenante qu'elle touche les rappeurs américains, jusque-là hors du circuit politique. Certes, lors de la campagne 2004, le mouvement Vote or Die, emmené par Diddy et 50 Cent émergea, mais il ne s'agissait là que d'inciter les jeunes à se rendre aux urnes pour empêcher la réelection de Bush. Cette fois, les sound bits des Talib Kweli, Kanye West ou Mos Def sont beaucoup plus positifs. S'il fallait les résumer, on dirait que pour les rappeurs américains, si Obama devient président, tout devient possible.


Si Obama séduit les rappeurs américains, c'est d'abord par sa rhétorique du changement. Ensuite,  "son nom est une mine d'or lyrique qui résonne comme un coup de feu...et rime avec beaucoup de choses ", confie le rappeur Kweli à CNN. Enfin, c'est la première fois que les compositeurs peuvent parler d'un possible président noir. Chanter quelque chose qu'on ne croyait pas possible et qui en plus vous dit que ce n'est qu'un début, forcément ça inspire.

Charismatique, jeune, métissé, symbole d'une Amérique ouverte, Barack Obama est aussi rapidement devenu le chouchou des personnalités politiques françaises. Même si Diam's déclarait récemment à CNN, " je n'aime pas notre président mais j'adore Barack Obama", il n'est pas facile de trouver sur la toile une chanson de rap française sur le candidat. A défaut, voilà une chanson pas du tout rap mais qui montre que le nom Barack Hussein Obama n'a pas seulement la rime facile dans la langue de Shakespeare...






                                                                                                   Benoit Sarrade
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article