Un de moins chez les Républicains

Publié le par blog-elections-americaines-tf1


Tom Tancredo a jeté l’éponge avant la première primaire. Personne n’a jamais imaginé qu’il a avait la moindre chance de l’emporter mais en se ralliant à Mitt Romney, il pourrait lui donner un petit coup de pouce. Tancredo c’est la droite du parti républicain, si vous êtes passé à côté de ses déclarations, vous avez raté quelque chose. C’est lui qui a lancé qu’en cas de nouvelle attaque terroriste, il faudrait bombarder La Mecque voire d'autres lieux saints musulmans et que l’Islam était « une civilisation qui vise à détruire la notre ». Son credo : la lutte contre l’immigration, clandestine comme légale. Il propose le renvoi dans leurs pays de tous les sans papiers, peu importe que cela coûte 200 milliards de dollars. Il souhaite évidemment interdire totalement l’avortement « qui compromet la sainteté de la vie », ne supporte pas toute idée d’impôt et on ne parle même pas d’union homosexuelle. Même à la Maison Blanche, il est persona non gratta car trop à droite !

 

 

 

Mais lors de ces primaires, c’est la course à l’électorat le plus conservateur, les évangélistes en particulier très nombreux parmi les militants et qui pourraient détenir la clé de la victoire. Mitt Romney essaient de les attirer en se déclarant le « real conservative » mais la mayonnaise a du mal à prendre car il est Mormon, autrement dit, il attend une nouvelle résurrection du Christ… aux Etats-Unis. Pour les religieux protestants, la pilule a un peu de mal à passer. Le ralliement de Tancredo pourrait peut-être lui apporter quelques points supplémentaires.

 

 Mitt Romney

 

Le candidat des évangelistes pour le moment, c’est Mike Huckabee, lui c’est le « authentic conservative », un ancien pasteur qu’on ne peut pas soupçonner d’être un gauchiste (anti avortement, anti gays, pour le contrôle des frontières, il y a 15 ans il proposait d’enfermer les malades du SIDA) et qui a le gros avantage de paraître terriblement sympathique. Il traverse les états avec l’acteur Chuck Norris qui répète a qui veut l’entendre que Huckabee est un « good guy for president » et il finit ses meeting en sortant sa basse. Le conservateur reste un fan de rock, même le rock anti Vietnam de la fin des années 60. Il n'apparaissait à peine dans les sondages il y a deux mois et aujourd'hui, on l'annonce à égalité avec Mitt Romney et Rudy Giuliani.

 

Mike Huckabee, pour le moment en tête des sondages chez les Republicains

 

 



Pierre Grange

Commenter cet article