« C'est l'économie, imbécile ! »

Publié le par blog-elections-americaines-tf1

C’est James Carville l’un des conseillers du gouverneur de l’Arkansas de l’époque….un certain Bill Clinton…qui avait prononcé cette phrase restée célèbre en 1992

 

 

En substance, il avait compris que les américains se soucient d'abord des problèmes de portefeuille et avant de se demander comment ils pourraient sauver le monde.

 

Et cette année….rebelote ! L’économie a ressurgi dans la campagne. Ca faisait longtemps ! Selon un sondage, 8 américains sur 10 estiment que la situation économique du pays se dégrade, le chiffre le plus élevé depuis le début des années 90, selon un sondage publié aujourd’hui par le Washington Post.

 

Récession, crise des Subprime, ralentissement du crédit, dollar faible, déficit budgétaire…..j’en passe et des meilleures…..de gros nuages gris s’amoncèlent au dessus de l’économie américaine. Tellement qu’elle a même dépassé, pour la première fois depuis le début de la campagne, l’Irak comme le sujet qui inquiète le plus les américains

 

Les candidats toujours à l’affut des derniers soubresauts de la météo électorale ont très vite changé leur parapluie d’épaule. Fini la politique étrangère, leur thème de campagne : la défense des emplois américains.

 

Et là c’est le feu d’artifice : Le républicain Mitt Romney, qui s’est toujours opposé à l’état providence, veut maintenant que le gouvernement fédéral intervienne pour protéger les bassins d’emplois industriels…notamment dans le Michigan….qui comme par hasard !….tient aujourd’hui sa primaire…..une primaire cruciale pour lui.

 

John McCain, le Rambo du parti, qui aime se mettre à dos tout le monde pensant que ca le rendra sympathique, a affirmé dans un débat qu’il fallait dire « bye bye » aux emplois peu qualifiés. Il n’a pas mis longtemps a corrigé ses déclarations….probablement après que ses conseillers com’, furibards, lui ont montré que dans le Michigan (une primaire aussi importante pour lui) le chômage est deux fois plus élevé que la moyenne nationale.

 

 

 

Et dans ce concert de casseroles économiques, même Hillary s’est mise a chanté sa chanson…..marié à un grand dévoreur de frontière et partisan du libre échange (c’est Bill qui avait appliqué l'accord de libre échange Nord Américain), elle vient de prendre tout le monde à contre-pied en affirmant….qu’il fallait retourner à un protectionnisme économique pour défendre les bons travailleurs américains contres les méchants asiatiques qui leur volent leur gagne pain !....Si c’est pas de la démagogie ca !

 

Car…Hillary aimerait bien refaire le coup de 1992 :

 

A l’époque le président s’appelait George Bush et le candidat populiste qui avait décroché l’investiture du parti démocrate…..Clinton !

 

 

Guillaume Debré

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article