Hillary croyait avoir un ticket avec lui...

Publié le par blog-elections-americaines-tf1

Il est jeune, beau et grand. En plus, d'être charismatique, il est rapidement devenu une coqueluche de la politique américaine. Maintenant il est même adoubé par la plus célèbre femme au monde qui est aussi ...sa plus directe rivale dans la course à la nomination démocrate. Hillary l'a donc fait. Elle a relancé cours aux spéculations d'un ticket Clinton-Obama  Ce dernier qui a laissé courir l’affaire pendant une semaine a hier lors d'un meeting dans le Mississippi où des primaires démocrates ont lieu aujourd’hui essayé de ridiculiser la proposition de Mme Clinton.

 

 

 

Interrogée sur le dilemme de ces électeurs qui regrettent de ne pouvoir voter pour les deux candidats a la fois, Hillary a dit qu'un ticket Clinton-Obama pour les élections de novembre restait possible à condition de voter « d’abord pour elle ». En clair, si elle est  la nominée du parti démocrate, elle pourrait bien choisir Obama comme vice-président. Son époux, Bill a surenchéri ce samedi en déclarant qu’un ticket Clinton-Obama serait imbattable“. Loin d’en exacerber l’idée, Obama dénonce la stratégie d'Hillary. D’après Obama, Hillary cherche à profiter de ses victoires dans l’Ohio et le Texas pour donner l’illusion de forces qu'elle n'a pas afin de le pousser à des compromis désavantageux.

 

 

Pour s’en protéger, Obama a choisi l’offensive D’abord en ironisant sur l’incohérence des propos du camp Clinton. En 1992, quand Bill s'est vu proposer la vice-présidence, il aurait dit que « le plus important critère pour devenir vice-président est d’être prêt à remplacer le président». « C'était son critère » poursuit Obama, or l'équipe Clinton « ne cesse de répéter que je ne serais pas prêt au premier jour de ma présidence. Je ne comprends donc pas. Si je ne suis pas prêt pour être président, comment pourrai-je être un bon vice-président? ».

 

 

Ensuite, Obama justifie son refus de devenir le vice président de Hillary par la rationalité mathématique. 'J'ai gagné deux fois plus d’Etats que le sénateur Clinton, je la bats au vote populaire. J'ai plus de délégués qu’elle, donc j’ai du mal à comprendre comment une personne qui est en seconde position peut proposer d'être vice-président à celui qui est en tête'. Si j'étais en deuxième position, je pourrais comprendre. Mais là, je suis en première position', poursuit-il.

Finalement, il rappelle qu'il a toujours fait campagne pour être président pas vice-président.

 

Mais, en recentrant l’attention des medias sur le « dream ticket », Hillary a ouvert une brèche qui va obliger Obama à proposer un ticket au moins aussi populaire que celui d'Hillary. Ce pourrait être…le même. Evidemment avec un ordre inversé. Mais même en se plaçant président, on voit mal Obama accepter un ménage à trois avec les deux Clinton. En effet, les coups bas de l’ex-président dans cette campagne des primaires, lui ont plutôt donné envie de vomir sa "Bill"!

 

 

Benoit Sarrade


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

erpilu 31/03/2008 10:53

Tout cela m'est bien égal....Quand vous mettrez-vous A FAIRE VOTRE TRAVAIL CORRECTEMENT?Vous n'abordez jamais le trucage du scrutin qui permit A GW BUSH de remporter les élections face au candidat démocrate.Vous n'abordez jamais la question du 11 septembre comme elle devrait l'etre.Vous n'abordez jamais le fait que toutes les guerres actuelles et "futures" du moyen-Orient sont le fait d'un groupe néo-conservateurs de la maison blanche (administration Bush) et qu'elles n'ont été perpétrées que dans le but d'étendre l'hégémonie américaine et de garantir la main mise sur les ressources pétrolieres.Seriez-vous aveugle? -  j'en doute.Ne comprenez-vous pas ce qu'il se passe depuis 30 ans ? - J'ose espérer que non.Ou bien etes-vous contaminé par le "panurgisme médiatique" ambiant ????............Réveillez-vous SVP !!!!!Vous me pardonnerez certaines accentuations inappropriées ou absentes: je ne dispose pas d'un clavier francais.

eds 25/03/2008 08:28

Il est temps de commencer a oublier Obama qui n'est plus du tout la coqueluche de l'Amérique left-wing. Ses tendances anti-Americaines et racistes ont a present ete revelees lors du grand scandale Wright. Obama a reussi a bluffer ses fans liberaux en faisant des beaux discours creux comme quoi il fallait effacer les differences raciales ('we must unite') tout en ecoutant secretement son pasteur raciste pendant 20 ans. Quel escroquerie ce Obama! Moi c'est clair en Nov je ne voterais jamais Obama (si encore sur les listes d'ici la)