Quand Dick fait son Mac, Mac fait son Dick

Publié le par blog-elections-americaines-tf1

La nomination républicaine en poche, McCain a pris des vacances. Direction... Bagdad! Mais il l’a dit, 'pas en tant que candidat à la présidentielle'. Il serait simplement venu y constater l'amélioration de la sécurité attribuée à l'envoi l’an dernier de 30.000 soldats supplémentaires. Rien de plus selon le candidat McCain. Pourtant il a grand besoin de retrouver le devant de la scène médiatique occupée par les candidats démocrates. Et ce rapidement, car il a fait du succès de la guerre en Irak son thème majeur de campagne. Du coup, il doit convaincre l'opinion américaine, lassée par la guerre en Irak que la stratégie américaine actuelle est en train de réussir. Ce qui prendra du temps. S'il échoue dans cette démarche, alors dit-il «je perds, je perds ». 

Pour gagner la présidentielle, McCain doit donc besoin exploiter à son profit l'amélioration de la situation en Irak. Si « Mac » continue de le refuter, ses critiques pourraient bientôt le comparer au vice-président Dick Cheney, connu pour nier les évidences. En fait, le seul moyen de s'expliquer pourquoi McCain cherche à mettre de la distance entre sa visite en Irak et sa candidature, c'est de le suspecter de vouloir se protéger de ... lui même. En effet, les declarations qu'il a fait lors de ses dernières visites ont bien failli couler sa campagne. 
 
Ainsi, en avril dernier, l'ex-aviateur de la marine fut accusé de manipuler l’opinion américaine sur l’état de la sécurité en Irak quand suite à la visite d’un marché irakien, il affirma qu’il était désormais parfaitement sûr de s’y promener. Sa déclaration suscita l’indignation générale car 79 personnes avaient péri dans un attentat sur ce même marché quelques semaines plus tôt et que quelques 100 soldats et trois hélicoptères assuraient alors sa protection. Non content de sa ‘balade de santé’ sur le marché de Shorja, McCain invité à un TV show fit en plus preuve d’un humour quelque peu douteux. Au présentateur de l'émission qui s'amusait de ses déclarations sur la sécurité en Irak, McCain dit qu'il lui avait rapporté un souvenir d’Irak. Le cadeau en question n’était rien d’autre qu’une mine ou une bombe artisanale. McCain voulait-il  par là dire qu'il avait rapporté la contre-vérité explosive de ses déclarations passées?

 Toujours est-il que pour sa huitième visite en Iraq, McCain n’a pas fait ‘d’éclats’. En revanche, le vice-président des Etats-Unis, Dick Cheney, qui était aussi dans la région a parlé de « revirement remarquable » pour décrire la sécurité en Irak alors précisément que le commandant en chef des forces américaines en Irak, le général Petraeus, a décidé de ralentir le processus de retrait des troupes américaines d’Irak parce que la situation sécuritaire « reste fragile » et que « les progrès politiques attendus n’ont pas eu lieu.» Mais rien à y faire, juste après avoir quitté l’Iraq, depuis Amman, McCain démontrait que s’il était élu, il serait mieux qu’un bouche-trou en déclarant que «tout le monde sait qu'Al-Qaeda se rend en Iran, y est entraîné, et revient en Irak. C'est bien connu». Pourvu que Sarkozy qui le rencontre cet après-midi à Paris ne lui propose pas son appuis pour attaquer l'Iran. Car là l'erreur est grosse.

 

Benoit Sarrade

mccainalqaedaetiran sélectionné dans Jeux Vidéo et Xbox
mccainalqaedaetiran sélectionné dans Jeux Vidéo et Xbox
mccainalqaedaetiran sélectionné dans Jeux Vidéo et Xbox

Commenter cet article

fafa 22/03/2008 04:40

Pas mal ce cote decale. J'pensais pas que TF1 toujours si rigide
savait se la jouer legere. Juste un reproche. Pourquoi trouve-t-on trois fois la meme video et que la video de McCain dans le TV show que vous evoquez n'y est pas? Existe-t-elle?