Ça va nous mener à quand tout ça ?

Publié le par blog-elections-americaines-tf1

Nous rêvions déjà de sortir les maillots de bain et les lunettes de soleil pour couvrir la toute dernière primaire démocrate à …. Porto Rico, l’île des Caraïbes plus connue des touristes que des journalistes politiques. C’était prévu le 7 juin. Mais qu’est ce que l’on vient d’apprendre ? Les portoricains viennent de relire leur règlement, ils devaient organiser l’élection le premier dimanche de juin et ces étourdis ont pris un calendrier de 2009 pour fixer la date : en 2009, le premier dimanche de juin tombe bien le 7, cette année en revanche c’est le Premier. Donc on change tout. Porto Rico votera finalement le 1 donc juste avant le Montana et le Dakota du Sud qui ont choisi le mardi 3.

Le Montana et le Dakota du Sud, c’est certes sympathique mais ca ne fait pas rêver grand monde. C’est donc là, dans ces deux minuscules états qui étaient persuadés qu’en juin les jeux seraient faits depuis longtemps et qu’ils n’auraient même pas besoin d’aller voter, que va se terminer la lutte sans merci Clinton-Obama.

Et vous savez quoi, ce jour là, aucun des deux n’aura gagné. Ni Obama ni Clinton n’aura obtenu les 2000 délégués fatidiques. Obama sera toujours légèrement devant Hillary, la seule chose qui nous intéressera sera de savoir si l’écart s'est creusé ou non.

 

Revotera, revotera pas ?

Revenons un peu sur le casse-tête chinois du Michigan et de la Floride. Petit rappel sur les étapes passées pour ceux qui n’ont pas écouté. Cette année tous les Etats ont voulu voter plus tôt, pour voter avant les autres et faire entendre leur voix. Si bien que le parti démocrate a du un peu taper du poing sur la table pour que les Primaires ne commencent pas en 2007. Le parti a estimé que le Michigan et la Floride, qui avaient prévu de voter en janvier, avaient trop avancé leur date. Résultat, ils sont punis et puisque c’est comme ça, leur vote ne comptera pas. Les candidats n’y ont pas fait campagne mais les gens sont tout de même allés voter pour du beurre. Dans le Michigan, il n’y avait que des bulletins Hillary, elle a donc largement gagné. En Floride, il y avait des bulletins au nom de tous les démocrates et c’est encore Hillary qui a très largement gagné. On n’en parlait plus mais maintenant que chaque voix compte, on se dit que quand même, il faudrait réorganiser un scrutin. Le parti était d’accord pour l’organiser en juin. De mystérieux donateurs (tous des amis d’Hillary) se sont dit prêts à financer l’organisation au nom de la démocratie et de mystérieux avocats (des amis d’Obama) ont passé leur temps à trouver que au vue des statuts du parti, tout ca ne serait pas très légale. Ca fait des jours que tout le monde discute et cette affaire a l’air d’être au point mort. Les deux gros Etats ne voteront donc pas. Et Hillary s’en servira pour dire que si tout le monde s’était exprimé, elle serait devant à l’heure qu’il est.

Voilà. Je vous promets, j’ai simplifié au maximum. Ah si, encore une chose, Hillary vient de nous rappeler un petit détail technique : quand on élit un délégué pro Obama, on s’attend à ce qu’il vote Obama, mais ce délégué Obama n’est en rien obligé de voter Obama, s’il lui prend l’envie de changer d’avis le jour de la convention démocrate fin août, il peut très bien trahir tout le monde et mettre un bulletin Hillary. Quand aux 800 superdélégués non élus (les cadres du parti), même ceux qui se sont engagés à soutenir un candidat peuvent toujours changer d’avis. L’été portera conseil, les coups de fil aussi, les promesses de financement également. Ca nous promet de belles journées de politique politicienne.

Et demain je vous raconte pourquoi on ne sait toujours pas qui a remporté le Texas, qui a pourtant voté il y a près d’un mois.

Pierre Grange 

Commenter cet article

tom 28/03/2008 22:45

C'est dingue comme ces primaires ne paraissent pas tout a fait réglementées, on en vient à essayer d'organiser des elections de dernière minute pour des etats qui n'auraient pas du en avoir. Hallucinant !!